Alors que la mode reste la deuxième industrie la plus polluante après le pétrole, les consommateurs essayent de limiter les dégâts en se tournant vers des vêtements vintage, éco-responsables et végan. Et ça, les deux fondatrices de l’application mobile Clear Fashion, Marguerite Dorangeon et Rym Trabelsi, l'ont bien compris.

Naissance du projet
L'app', créée à partir de plusieurs enquêtes réalisées auprès de consommateurs, référence aujourd'hui 70 marques éthiques triées sur le volet pour répondre au mieux à la demande des consommateurs.

Mode d’emploi
Le consommateur a le choix entre scanner l’étiquette de composition du vêtement ou renseigner lui-même les données sur l’application, afin d’apporter les informations détaillées en fonction de quatre catégories : environnement, humains, santé et animaux. Anciennement appelée Clothparency, l’application évalue l’impact des vêtements sur l’environnement. Chaque article est noté de façon à avoir le maximum d’informations sur le produit, analysé selon l’engagement de la marque et la fiabilité des critères de chaque thématique, énumérée ci-dessus.

Yuka existe depuis maintenant un an et compte environ 7 millions d’utilisateurs. A ce jour, Clear Fashion qui a fait appel à 15 000 testeurs, rencense sur sa page Instagram un peu plus de 2 000 abonnés.