Les placards de votre salle de bain débordent de produits à moitié vides ? Normal, vous n’en avez jamais assez, et une crème plus performante arrive toujours pour en chasser une autre, dont le parfum vous a lassé.e. Mais le printemps est bien là et, avec lui, démarrent les grandes séances de ménage par le vide. Seulement voilà, face à vos poubelles de tri, vous restez perplexe. Ce tube est-il en plastique ? Dois-je faire déplacer les encombrants pour cette palette avec miroir ? Mon éponge konjac est-elle recyclable ? Chaque année, l’industrie cosmétique produit 120 milliards d’emballages dans le monde, selon un rapport de Zero Waste Europe ; ce sont ces 120 milliards de produits dont il faudra se séparer, un par un. Car si vous consommez responsable, vous voulez aussi jeter consciemment. Pas de panique, les moyens existent.

Savoir bien jeter

On l'ignore souvent, mais, une fois qu'il sont vides, jeter ses produits de soin et de maquillage dans des bacs de recyclage ne suffit pas. Déjà, chaque municipalité a des exigences de recyclage différentes, et, pour bien faire les choses, les consommateurs devraient vérifier auprès de leur ville les bons gestes à adopter. Il n’en reste pas moins que, dans votre vanity, de nombreux produits ou accessoires ne peuvent pas être recyclés. C'est le cas des palettes avec miroir, des packagings à aimant, des applicateurs en tous genres et même des pinceaux… De même que, pour le moment, il n’existe pas de pompe recyclable dans l’industrie de la cosmétique. Pour les miroirs, même petits, et même en verre, il ne faut pas les placer dans le conteneur de recyclage pour les objets en verre. Le verre d'un miroir est traité et parfois des produits polluants sont utilisés pour obtenir la surface réfléchissante. Il ne faut pas non plus le mettre dans la poubelle des déchets ménagers. La bonne attitude est soit de le donner, s’il n’est pas cassé. Sinon, il ne faut pas le mettre dans un sac poubelle (les éboueurs pourraient se blesser), mais le déposer à la déchetterie. Enfin, lorsque vous avez pris soin de repérer où jeter vos produits, il est important de vider tout l’excédent de produit qui s'y trouve encore. Pourquoi ? Parce que les produits chimiques contenus dedans ne seront pas jetés dans les flux de déchets, les centres de tri doivent physiquement les éliminer. Les restes de produit devraient donc être récoltés dans des contenants scellés – afin que les produits chimiques ne s'infiltrent pas dans les déchets, finissant par nuire à l'air – et mis à la décharge.

Des achats conscientisés

Pour se poudrer sans détruire la planète, il faut commencer par acheter responsable. Vous pouvez vous tourner vers des produits avec des emballages recyclables et/ou rechargeables. Quand on sait que, extrêmement gourmande, la production de 30 disques démaquillants jetables réclame 87 litres d’eau, 66,2 kW d’électricité pour le conditionnement et 1,7 litres de pétrole… on n’hésite plus à opter pour des alternatives telles que les disques démaquillants en coton lavables.
Autre bonne idée : aller vers des marques ayant mis en place des programmes de recyclage, comme MAC avec son initiative Back To MAC : lorsque les clients rapportent six tubes de rouge à lèvres à recycler de la marque, ils reçoivent gratuitement un rouge à lèvres en retour. Chez Garnier, pour chaque produit estampillé TerraCycle renvoyé, un don est fait à une œuvre de charité. Et, d'ici fin 2019, la marque réduira considérablement son utilisation de plastique en s'engageant à recycler 100 % des déchets post-consommation de sa collection à succès Fructis Sleek & Shine. En pratique, les emballages de produits de beauté envoyés à TerraCycle sont déchiquetés, nettoyés et triés par type de plastique et les lambeaux sont ensuite fondus et transformés en petites pastilles de plastique qui pourront ensuite être moulées dans une large gamme de produits en plastique, tels que des équipements de terrains de jeux.
Quant à L'Occitane, qui a également fait appel à TerraCycle, elle s'associe aujourd’hui avec Loop Industries, une société innovante spécialisée dans le plastique durable, dans l'objectif de passer de 30 % de plastique recyclé à 100 % dans la conception de ses bouteilles d'ici 2025.

L’été dernier, Unilever a, de son côté, lancé Love Beauty and Planet, sa première marque de produits de soin dont les ingrédients et les contenants sont issus de sources éthiques et fabriqués à partir de plastique recyclé post-consommation à 100 %. Enfin, pionnière en la matière, REN Clean Skincare a fait sensation l’année dernière avec sa première bouteille recyclée à 100 %, dont 20 % de plastique provenant directement d'objets ramassés dans l'océan. La marque entend passer au zéro déchet d’ici 2021 et souhaite proposer des bouteilles en verre sans étiquette (conçues pour faciliter leur nettoyage et leur remplissage), avec une pompe en plastique du type unique promise à un recyclage ultérieur. Alors, on s'y met ?