La lutte contre le réchauffement climatique est le défi majeur des gouvernements occidentaux. Tous (ou presque) y vont de leurs initiatives pour réduire leurs émissions de dioxyde de carbone au plus vite. Dans cette bataille, l’Irlande a une longueur d’avance. En juin 2019, son gouvernement a annoncé vouloir tout mettre en œuvre pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Et les premières mesures en ce sens ne se sont pas fait attendre. Le 31 août 2019, le ministère des Communications, de l’Action pour le climat et l’Environnement a indiqué vouloir planter 440 millions d’arbres dans les deux prochaines décennies.

Un plan d’action très ambitieux qui s’inscrit dans un vaste programme de reboisement mis en place dans les années 1980 pour faire face à une diminution massive des surfaces boisées. Le gouvernement irlandais promet de planter 22 millions d’arbres par an, 70% de conifères (pins, sapins, cèdres…) et 30% de feuillus (chênes, peupliers…). "Le plan d’action pour le climat s’engage à développer les plantations forestières et à gérer les sols afin de garantir la réduction des émissions de dioxyde de carbone", a déclaré la porte-parole du ministère chargé du bon déroulement du projet. Ministère qui fait d’ores et déjà face à un défi de taille : convaincre les agriculteurs de transformer leurs terres ce qui, pour le moment, est loin d’être chose facile. Pourtant, selon des experts interrogés par la revue Science, la reforestation est l’un des moyens les plus abordables de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

L’Irlande place ainsi la barre très haute dans le combat pour l’environnement et, pour faire mieux, les autres membres de l’Union Européenne vont devoir redoubler d’inventivité. Reste à savoir si les actes suivront les engagements. Réponse dans les vingt prochaines années.