Tantôt absurde, parfois insensé et souvent cru, Aymeric Lompret n’en reste pas moins extrêmement subtil. Tant pis, son troisième seul en scène, en est la preuve vivante. Et par vivante, on entend 'complètement barré'. Avec une énergie débordante, l’humoriste de 31 ans tape sur la société en évoquant ses inégalités, sa complexité et surtout, son absurdité. Ici, il n’y a pas de place pour la bien-pensance, ni pour la coquetterie.

Découvert il y a bientôt neuf ans dans l’émission de Laurent Ruquier On ne demande qu’à en rire, Aymeric Lompret a depuis fait son petit bonhomme de chemin, notamment avec la bande des Insolents aux côtés de Blanche Gardin, Pierre-Emmanuel Barré, Dédo et Antoine Schoumsky. Son troisième one-man show est d’ailleurs imprégné d’un humour qui oscille constamment entre trash et subtilité, entre extravagance et complexité. Sous son apparence décousue, Tant pis est un spectacle très bien pensé- et écrit de A à Z, puisque l’humoriste le dit lui-même, il est "nul en impro"-, tellement indescriptible (d’ailleurs on vous déconseille de lire la bio, elle est aussi insensée que le show) qu’on y retournerait bien !

"Tant pis" de Aymeric Lompret, jusqu’au 27 avril les dimanches et lundis à 20h au Point-Virgule (Paris).