Manhunt Unabomber
Cette série américaine de huit épisodes suit la traque d’un tueur en série baptisé Unabomber. Ce dernier sévissait dans les années 70 en envoyant des colis piégés. Et si le show a été éclipsé par Minhunter, il peut se targuer d’avoir un beau casting : Paul Bettany, Sam Worthington, Chris Noth…


The Sinner
Avec un casting emmené par Jessical Biel et Christopher Abbot, la première saison de The Sinner avait eu son petit succès aux Etats-Unis. En France en revanche, elle a fait une arrivée peu remarquée sur Netflix en novembre dernier. L’actrice de 7 à la maison incarnait une mère de famille qui commet un meurtre sans comprendre pourquoi. Pour la deuxième saison, les cartes sont redistribuées avec de nouveaux acteurs et une nouvelle histoire tout aussi mystérieuse, celle d’un petit garçon d’une dizaine d’année qui aurait assassiné ses parents.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par The Sinner (@thesinnerusa) le

 

Tidelands
Cette série musclée est la première production australienne de Netflix. Les acteurs de Tidelands ne sont pas connus en Europe, si ce n’est Elsa Pataky. L’Espagnole réside en effet en Australie avec son mari Chris Hemsworth. L’histoire : emprisonnée pendant 10 ans, une jeune femme retourne dans son village où vivent de mystérieux habitants (mi-humains, mi-sirènes)… Intriguant !

 

Another Life
Prenez une dose de Stargate SG1 à la sauce 2019, quelques pincées d'Under The Dome et une pointe de Perdus dans l’espace et vous obtenez Another Life. Les amoureux de science-fiction se feront happés en trois secondes par cette série. Le pitch ? Un artefact extra-terrestre atterrit sur Terre un beau matin et émet un signal vers une étoile lointaine. L’astronaute Niko Breckenridge monte alors une team pour aller établir le premier contact extra-terrestre. Evidemment, rien ne va se passer comme prévu.

The Kingdom
Cette série américano-coréenne peut être déroutante pour qui n’a pas l’habitude du jeu d’acteur asiatique. Tout est un peu too much, mais c’est un style. Côté scénario, The Kingdom se situe quelque part entre The Walking Dead et Game Of Thrones. Tout commence quand l’empreur contracte une maladie mystérieuse qui se répandra rapidement à toute une région du pays. En parallèle, son fils, héritier légitime, devra lutter pour reprendre le pouvoir face à sa belle-mère avide de pouvoir, elle-même manipulée par son père. On arrête là, sinon on va devoir vous spoiler.