Fin avril, l’Oxford Internet Institute publiait une étude selon laquelle, d'ici cinquante ans, il y aura plus de mort.e.s que de vivant.e.s sur Facebook. Une info un rien glauque, qui nous rappelle notre finitude terrestre… et notre éternité digitale. Remplie de tags #RIP et autres mausolées pixélisés, la Toile va-t-elle finir par ressembler à une e-fausse commune ? Peut-être. Mais certains projets Web nous parlent si bien de notre fin, qu’on arriverait (presque) à s’y faire…

#1 'Mortel', le podcast sans tabou

Voilà un parfait exemple de podcast personnel qui prend une valeur universelle. Aux commandes, l’autrice Taous Merakchi, plus connue sous le pseudo de Jack Parker (l’ouvrage Le Grand Mystère des Règles, c’est elle). Après avoir été appelée par la plateforme Nouvelles Ecoutes, qui a repéré sur les réseaux sa fascination morbide, elle lance Mortel, un podcast dans lequel elle revient sur le récent décès de son père, puis tricotte autour du trépas. Treize épisodes d’une demi-heure qui dynamitent les tabous, des nouvelles pratiques (coucou les selfies-défunts) aux questions qui nous hantent depuis des millénaires.


#2 'I Am the Swim Reaper', l’Insta qui met les pieds dans la tombe

Vous pensiez que la Muerte ne prenait jamais de vacances ? Erreur. Elle documente même ses séjours à la plage sur Instagram, via le compte @iamtheswimreaper ("Je suis la faucheuse de nageur.se.s"). Au programme : linceul noir qui claque au vent et humour grinçant ("J’assaisonne ma nouvelle recette : la soupe de teubé qui se noit #SaltBaeDeLaMerMorte")

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Just adding some seasoning to my new recipe - Dumbass Soup. #seasaltbae

Une publication partagée par The Swim Reaper (@iamtheswimreaper) le

 

De l'humoir très noir, donc, pour un objectif plus réjouissant qu’il n’y paraît : sauver des vies. En effet, le compte a été créé par le gouvernement néo-zélandais pour sensibiliser la population à la sécurité aquatique, et plus particulièrement, les jeunes, victimes de noyade en raison de comportements imprudents. Un message passé auprès des 423 000 abonné.e.s du compte, tou.te.s mort.e.s de rire.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

I recommend the rum and raisin. Except without the raisins. And the ice cream. And with more rum.

Une publication partagée par The Swim Reaper (@iamtheswimreaper) le

"Je recommande la glace rhum-raisins. Mais sans les raisins. Ni la glace. Et avec plus de rhum."


#3 'Le Bizarreum', un blog à tombeau ouvert

Le projet de Juliette Cazes ? "Vulgariser la mort". Ses outils étant un blog, une chaîne YouTube, un Insta et un Twitter, qui répondent au doux nom de Le Bizarreum. Spécialisée dans l’au-delà, leur autrice s’intéresse à la mort sous toutes ses coutures, avec un fort tropisme historique. Reliques, rites funéraire, cadavres célèbres… Ils n’auront plus de secret pour vous. On évitera tout de même de trop venir les titiller la nuit sur son smartphone, histoire de ne pas se retrouver l’esprit hanté.

 

C.C.-M.