Le monde du livre a lui aussi ses influenceurs ou plutôt ses bookstagrammeurs : contraction des mots book (livre en anglais) et instagrammeur. Cette communauté de critiques littéraires 2.0 compte de nombreux adeptes tous animés par une seule passion : la lecture. Leur terrain de jeu ? Internet et plus particulièrement les réseaux sociaux comme Instagram. Pour s’en rendre compte il suffit de jeter un coup d’œil au hashtag "bookstagram" qui vous donnera accès à plus de 35 millions d’occurrences.
Le concept consiste pour ces mordus de littérature, à partager par le biais de stories ou de photos insta - souvent parfaitement mises en scènes - leurs coups de cœur littéraires, leurs recommandations ou au contraire, les livres qu’ils ont un peu moins appréciés. Le tout en accompagnant leurs posts d’un texte descriptif, d’une courte chronique ou parfois même d’une critique.
Du roman fantastique au manga en passant par les recueils de poésie et les sagas pour ados, tous les genres littéraires sont représentés permettant à tout le monde d’en avoir pour son compte.
Et les bookstagrammeurs ne se contentent pas que de faire des revues littéraires, ils reprennent tous les codes des influenceurs mode ou beauté. Des hauls de leurs nouvelles trouvailles au retour de la bibliothèque ou de la librairie en passant par les unboxings des ouvrages fraichement envoyés par les maisons d’édition, ils lancent aussi des challenges à leurs abonnés qu’on appelle "readathons". Ils consistent à lire un maximum de livres en une période donnée. Tout un programme … Pour en découvrir davantage sur ces bibliophiles d’Internet, voici une sélection de nos bookstagrammeurs préférés qui sauront vous (re)donner goût à la lecture. 


#1 Pour découvrir de nouveaux livres : @mademoisellelit

À la recherche d’un bon roman à lire entre deux trajets de métro ou le soir avant de vous endormir nul doute que vous saurez trouver votre bonheur sur le compte de Maïté qui partage ses dernières lectures à travers de jolis clichés. 



#2 Pour l'amour des classiques : @mirage_livresque 

Son truc à elle c’est les classiques, de Dumas à Pagnol en passant par Balzac ou Zola, cette bookstagrammeuse vous donnera peut-être envie de mettre ou remettre le nez dans ces livres parfois oubliés. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pauline - DUMAS ???? . « La mort est jalouse même de nos rêves, et elle m’envoie la douleur pour nous réveiller! » . Un roman aux teintes sombres, ou le héros va découvrir un terrible secret qui va changer le cours de son existence ???? . Avec une histoire d’amour impossible en toile fond, à priori tout était réunie pour que j’adore ce livre, et pourtant ce ne fut pas un coup de cœur, mais une lecture agréable, vite lu et me laissant peu d’impressions après coup ???? . Ça ne m’empêchera pas de jeter mon dévolu sur d’autres ouvrages de l’auteur #adopteundumas ???? . #dumas #bibliophile #livreaddict #livre #lecture #bookstagram #book #lecturedumoment #booklover #livresque #bookgram #bookworm #adopteunclassique #lectureencours #lire #lectrice #lecturedusoir #readingclassicschallenge2019 #lecturedujour #lecteur #bibliofeed #alexandredumas #litteraturefrancaise #passionlecture #livrestagram #dimanchelecture #pauline #miragelivresque #dumasforever

A post shared by Mirage Classiques ???? (@mirage_livresque) on



#3 Pour des revues diversifiées : @subwaybookreview

Quand quelqu’un se met à demander à des gens croisés dans le métro ce qu’ils lisent pendant leur trajet, cela donne ce compte Instagram, où plusieurs personnes attrapées au vol, de tous les âges et de tous les horizons partagent leurs lectures du moment toutes plus diversifiées les unes que les autres. 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

NEW YORK — Liz: “I love a good metaphor. One of my favorite is ‘Human rights are like breadsticks at the Olive Garden. They're unlimited.’ It’s so stupid, but it's true. That's how human rights work! I think a lot of women struggle with the fact that they’re feminists. They identify with the beliefs of feminism, but they grow up in a world that tells them to shrink themselves, to not negotiate pay, to not set boundaries, and not value themselves. Oprah is the only person that rivals Tina Fey in terms of what they mean to me on a personal level. They are my imaginary mentor, best friend, and soul sister. When 30 Rock came out it was something that I had never seen before. Liz Lemon was inherently flawed, and you could see how difficult it was for her to be a manager and to have a personal life. Bossy Pants was the first book where I could see that you don't have to have it all together and that you don't have to be not funny in order to be taken seriously. I’ll re-watch 30 Rock and I’ll re-read Bossy Pants. The first time I read it, I saw a model for what it could be like to be a woman in the world. I think that women need to embrace the idea that we are all swimming in this sea of gender stereotypes together. But I don't want women to have more labor emotional labor than they already do. If you ask most people, they assume that women are just better at taking care of people. Teaching and nursing, at their inception, were entirely male dominated professions. They basically wanted to pay teachers less in the early 1900s, so they started to create stereotypes about how men were alcoholics, had pedophilia, and could not be trusted with children so that women would go into the profession, because they could be paid less. It's all made up — it’s all made up. I really want men to take radical responsibility for this and I want women to realize that they've been fooled by stereotypes, too. Twenty years from now, maybe everyone is free to be who they want to be in the world — and hopefully Olive Garden is still around. I want unlimited breadsticks for people of all genders. That's the goal.” @feministabulous #bossypants #tinafey / @theubc for #subwaybookreview #newyork ????

A post shared by Subway Book Review (@subwaybookreview) on


#4 Pour en prendre plein la vue : @james_trevino

Certainement l’un de comptes qui propose les mises en scènes les plus créatives et impresionnantes. De quoi dépoussiérer le monde du livre en lui insufflant un souffle d'excentricité. 



#5 Pour des mises en scènes poétiques : @emiibook

L’univers d’Emilie est aussi poétique et original que ses lectures. Et ses posts ne sont pas seulement esthétiques ils racontent aussi des histoires qui nous donnent souvent envie de foncer en librairie. 



#6 Pour des revues détaillées : @livraisondemots

Romans, polars, biographies, Florian lit un peu de tout et n’hésite pas à donner un avis honnête et complet sur chacun des livres qui passent entre ses mains d'expert. 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

RENC'ART LITTÉRAIRE ????- « Kaiser Karl », Raphaëlle Bacqué, 2019. Dans l’intimité d’une des plus emblématiques figures de la mode. Je pense que je pourrai vous parler de ce livre pendant des heures. La première biographie sur Karl Lagerfeld, celui que tout le monde croyait connaître. On le connaît pour sa panoplie : lunettes fumées, catogan, costume noir, haut col blanc, éventail. Pour sa froideur. Comme grand couturier et adorateur de la féminité. Pour avoir propulsé Claudia Schiffer et Baptiste Giabiconi. Pour ses décors grandioses lors de ses défilés au Grand Palais. On n'oublie peut-être qu'avec Yves Saint-Laurent, ils étaient amis. Que c'est probablement le fait de fréquenter et de travailler avec Andy Warhol qui lui a donné l'aura qu'il avait. Leur folie commune, une similitude. Mais Karl, c'est aussi une homme cultivé, polyglotte, original. Qui plaisait aux premiers instants. Qui enchaînait plusieurs repas pour rencontrer davantage de journalistes. Qui adorait le Pepsi glacé et les saucisses de Francfort lui rappelant son enfance. C'était aussi un amoureux, un protecteur, un généreux. Un homme qui se levait à 5h chaque matin et qui dessinait pour ses collections jusque 9h. Il voulait devenir une icône planétaire. Il pouvait propulser des carrières, en éteindre d'autres. Aduler certaines personnes, en virer. Il était adorable avec ses amis et ses fidèles, âpre et ombrageux avec les autres. Comment est-il devenu le Kaiser de la mode au point d'en écraser le prince ? Qui était-il ? Raphaëlle Bacqué, aidée de témoins et références essentiels raconte Karl, pour la toute première fois. #karllagarfeld #livre #bookstore #chanel #bookstagram #fashion #bookstagram #bebook #kaiserkarl

A post shared by ℱrançois | ℒ???????????????????????????????????????????????????????? ???? (@livraisondemots) on



#7 Pour les fans d'Harry Potter : @101bookstoread

Avis aux fans d’Harry Potter, sur son compte Madison partage sa collection d'éditions spéciales de la saga à succès et lance des défis à ses abonnés en les invitant par exemple à relire les 7 livres en 7 semaines. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ça, c’est une partie de ma pile à lire du mois de Septembre puisque j’ai décidé de relire toute la saga jusqu’à fin Octobre ⚡️ . Si vous avez envie de (re)lire les Harry Potter avec moi, voici le planning que je me suis fixée : Semaine du 2 Septembre - Harry Potter à l'école des sorciers Semaine du 9 Septembre - Harry Potter et la Chambre des Secrets Semaine du 16 Septembre - Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban Semaine du 23 Septembre - Harry Potter et la Coupe de Feu Semaines du 30 Septembre et du 7 Octobre - Harry Potter et l'Ordre du Phénix (on se le fait en 2 semaines comme il est LONG !) Semaine du 14 Octobre - Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé Semaine du 21 Octobre - Harry Potter et les Reliques de la Mort . Et tous les Dimanches soir, j’ai prévu de poster une photo du tome lu dans la semaine pour que l’on puisse échanger nos avis, nos ressentis ! Tout est également en ligne sur le club de lecture Goodreads pour en discuter ???? . #harrypotter #potterhead #ravenclaw #hufflepuff #slytherin #jkrowling #gryffindor #hp #book #potterheads #backtoschool #wizardingworld #bookstagram #platform9¾ #harrypotterbooks #bookworm #hogwarts #hogwartsmystery #hogwartshouses #hogwartsismyhome #hogwartsexpress #backtohogwarts #hogwartsschoolofwitchcraftandwizardry

A post shared by Madison ☾ (@101bookstoread) on