La Dernière Chasse de Jean-Christophe Grangé

On avait perdu le commandement Niémans à la fin des Rivières Pourpres, à moitié mort. Le voici vivant, certes un peu amoché, envoyé sur une nouvelle enquête des plus délicate : le fils d’une grande famille d’aristocrates allemand, les Geyersberg, a été sauvagement assassiné durant un weekend consacré à la chasse. Avec sa nouvelle adjointe, Ivana, qui va rapidement prendre en main plus de choses que prévu, ils vont faire face à de multiples surprises sordides… Certes, ceux qui ont vu l’adaptation télé de France 2 à l’automne dernier ne pourront profiter du suspense haletant de La Dernière Chasse. Mais les autres vont se régaler – et avoir quelques frissons dans le dos par la même occasion.


Jean-Christophe Grangé, La Dernière Chasse, éd. Albin Michel. 

Meurtres à Manhattan présentés par Mary Higgins Clark

On ne présente plus la reine du suspense Mary Higgins Clark. Entre deux romans publiés à une cadence infernale, elle fait une pause pour chapeauter ce recueil de nouvelles où participent des auteur.e.s issu.e.s du club très fermé de la Mystery Writers of America. Elle inaugure de sa plume la première, La Robe à cinq dollars. C’est l’une des plus réussies, même si, entre secrets de famille, rendez-vous manqués et criminels bien cachés, on ne s’ennuie pas une seconde tout au long des 16 autres récits qui prennent place aux quatre coins de Manhattan : Chinatown, Harlem, Chelsea, Empire State Building, Greenwich Village...


Mary Higgins Clark présente Meurtres à Manhattan, traduit par Anne Damour, Sabine Porte, Héloïse Esquié et Guillaume Marlière, éd. Abin Michel.

Son vrai visage de Karin Slaughter

Le jour où Andy, 31 ans, se fait attaquer par un criminel dans une cafétéria et voit sa mère le tuer de sang-froid, elle réalise qu’elle ne la connaissait pas aussi bien qu’elle ne le pensait… Se déroulant simultanément sur deux époques, 1986 et 2018, ce thriller peuplé de femmes à fort caractère tient sa promesse de page-turner idéal pour se changer les idées (et avoir un peu peur, quand même) durant des vacances beaucoup plus reposantes que l’existence d’Andy et Laura. Un duo mère-fille qu’on n’est pas prêt.e.s d’oublier.

Karin Slaughter, Son vrai visage, traduit par Eve Vila, éd. Harper Collins Noir.

Les Meutes blanches de Jean-Eric Perrin

Vous avez envie de comprendre comment un sale type comme Donald Trump a pu être élu à la tête des Etats-Unis sans avoir à étudier un essai politique ? On a trouvé la solution avec Les Meutes Blanches, roman noir à la sauce pop culture. Tout commence par le meurtre célèbre d’un rappeur à Los Angeles, crime sur lequel va enquêter quelques années plus tard un certain Lime, mi journaliste, mi ghostwriter pour des pointures du hip hop. Il va suivre plusieurs pistes douteuses, dont l’une qui va le mener du côté des suprémacistes blancs. Très rythmé, influence rap oblige, Les Meutes Blanches se ponctuent de références que l’on connaît, ou pas, mais qui nous parlent. Sans oublier la tension d’une intrigue très énergique.


Jean-Eric Perrin, Les Meutes Blanches, éd. Serious Publishing