Avec ses vidéos LowCost (des parodies de films et de dessins animés cultes réalisées avec les moyens du bord), Alex Ramirès comptabilise des centaines de milliers de vues sur Instagram. Mais son talent ne s’arrête pas aux frontières des réseaux sociaux. Pendant plusieurs mois, il a excellé sur le plateau de l'émission Quotidien et a fait les premières parties du spectacle de Vincent Dedienne. Son one man show, Sensiblement viril, qu’il a d’abord joué à la Comédie de Paris et qu’il prolonge au théâtre Trévise, était donc la suite logique de sa carrière.

Assumant avec humour ses contradictions, Alex Ramirès nous livre ici une prestation de haute voltige. Son challenge : parler de la société et du poids qu’elle pèse sur les épaules de chacun.e, sans avoir l’air d’y toucher. Il tente aussi de faire passer un message : rester soi-même, même si on ne rentre pas dans les cases. Pari réussi. C’est vrai, pourquoi ne pourrait-on pas vouloir le mariage pour tou.te.s sans pour autant l’envisager pour soi ? Pourquoi ne pourrait-on pas écouter du Adèle à longueur de journée et aussi aimer se la jouer bad boy ? Grâce à une mise en scène colorée et à un rythme effréné, le comédien réussi à aborder, en douceur, les thèmes importants de l’époque. Et à déconstruire quelques clichés au passage. Homophobie ordinaire, peur du coming-out mais aussi clichés de la masculinité exhibée dans les salles de sports, routine de la vie de couple… Tout y passe sans que rien n’est l’air grave. Pendant plus d’une heure, l’humoriste chante, danse, joue avec les lumières, et avec nos émotions. On avoue d’ailleurs être ressorti un peu chamboulé du théâtre de Trévise tant le message est fort. L’affiche ne nous avait décidément pas menti, Alex Ramirès allie parfaitement sensibilité et virilité, sans jamais tomber dans le surfait.

"Sensiblement viril", jusqu’au 8 janvier 2020 au théâtre Trévise (Paris) et en tournée dans toute la France.