Mille et une raisons de nager
Depuis sa première bande dessinée, Bienvenue à l'Agence (2011), imaginée en réunion quand elle était directrice de création en agence de pub, on suit de près le travail ludique – et toujours bien vu, forcément – de l’illustratrice Cathy Karsenty. Après le musical Pop Memories, elle revient avec ce petit livre malin et coloré baptisé Nager aide à vivre… et rend intelligent. Grâce à un peu de texte et beaucoup d’images, du noir et blanc rehaussé de touches bleu piscine et rouge, elle y raconte ses rituels (les indispensables à glisser dans son sac, le type de nage selon les jours, les gens tout autour, etc.), et nous fait sourire… Cathy Karsenty revient sur son manque d’intérêt pour le sport avant la découverte salvatrice de ce qui lui semble être davantage un art de vivre. Après avoir lu Nager aide à vivre… et rend intelligent, les plus allergiques au chlore auront forcément envie d’aller piquer une tête dans la première piscine venue. Nager aide à vivre… et rend intelligent de Cathy Karsenty, Hélium.

Duel (de tennis) au soleil
5 juin 1999, Roland Garros. Steffie Graf est une immense championne de bientôt 30 ans. Elle affronte une jeune fille à peine majeure, Martina Hingis, déjà titulaire de cinq victoires au grand Chelem. L’enjeu est de taille... Ici, le journaliste et programmateur Arnaud Jamin fait d’un match, certes légendaire, un premier roman bref mais intense autour de la notion de combat et de rivalité. L’erreur de la jeune Hingis (contester un point après avoir franchi le filet) lui coûtera très cher. L’auteur découpe son récit au fil des trois sets du match, et détaille, minute après minute, ce duel sans merci de femmes puissantes. Le Caprice Hingis est servi par une écriture aussi précise que fluide, qui se lit comme un thriller psychologique. « Je ne me battais pas seulement contre Graf mais contre toute la foule, l’arbitre et les juges de ligne », déclare plus tard Hingis, qui ne gagnera jamais à Roland Garros…
Le Caprice Hingis d’Arnaud Jamin, Salto.

Football à la sauce féministe
Déjà remarquée par Conduite interdite (2017), qui traitait des luttes des saoudiennes pour imposer leurs droits, la jeune et talentueuse autrice de BD Chloé Wary publie aujourd’hui Saison des roses. Nous sommes en banlieue parisienne, dans la ville fictive et bétonnée de Rosigny-sur-Seine. L’équipe féminine, les Roses, est menée par la capitaine Barbara, chevelure rousse et regard affirmé, la pression du bac sur les épaules autant que la réussite de sa team. Lorsque Barbara apprend que, manque de moyens oblige, la présidente du club souhaite privilégier l’équipe masculine, elle décide de contre-attaquer en proposant un match dont le vainqueur ira en compétition. Exécutée au feutre, dotée de couleurs et d’une narration très dynamique, Saison des Roses parle autant de football que de la place de la femme dans la banlieue, la société… et donc dans le sport. Bien vu !
Saison des Roses de Chloé Wary, Flblb.